view counter

Le futur de l'impression 3D?

Voir le PDF

Le petit monde de la fabrication additive est en pleine ébullition depuis trois ans. Il y a quelques mois, à l’occasion du salon IMTS de Chicago, Stratasys présentait deux prototypes particulièrement innovants en termes de volume d’impression.

Ils s’appellent Infi nite Build 3D et Robotic Composite 3D. Ce sont deux démonstrateurs utilisant le procédé FDM (extrusion de fil fondu) et un robot polyarticulé. Le premier imprime sur un plan vertical, à l’inverse des machines classiques qui déposent couche après couche sur un plan horizontal. Théoriquement on peut donc construire une pièce d’une longueur infi nie. Développée en partenariat avec Boeing, l’installation est pour l’instant testée par l’avionneur pour produire des pièces légères de grande dimension en thermoplastique, comme les panneaux de hublot.

Le second prototype associe un robot, un positionneur de pièce, et un matériau composite mêlant plastique et fi bres de carbone. L’impression est donc multidirectionnelle, de l’intérieur de la pièce vers l’extérieur, en fonction des contraintes mécaniques. On peut donc imprimer la pièce en démarrant à l’horizontal pour construire une base solide et l’orienter ensuite comme on le souhaite pour déposer les fi bres selon la trajectoire la plus favorable en termes de temps de séchage. Le Robotic Composite 3D permet d’imprimer des pièces complexes.

Pour fonctionner, ces deux prototypes exploitent l’optimisation du procédé FDM. Un système de pompe à vis alimente des microbilles à l’intérieur du cône d’extrusion avec un débit très précis de la matière. L’impression 3D est mieux construite, plus ciblée, avec une réelle gestion volumétrique de la matière imprimée, qui sèchera plus vite qu’avec un autre système d’extrusion.

Second apport, celui de Siemens et de Kuka qui ont amener leur savoir-faire faire en matière de robotique et de gestion de trajectoire. D’ailleurs, depuis quelques mois Stratasys, comme son concurrent EOS, multiplie les partenariats technologiques avec des éditeurs comme Siemens PLM Software, PTC, Dassault Systèmes ou encore SAP. « Nous sommes en pleine construction de nouveaux usiness model autour de l’impression 3D. Cette technologie redistribue les cartes pour les pièces de rechange, la maintenance, la fabrication en local, l’organisation des supply chain et des réseaux de clients » explique Eric Bredin, Territory Manager France, Iberia, FSA chez Stratasys. Or, Stratasys ne peut pas tout faire tout seul…

view counter