---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter

Les petits ruisseaux font les garndes rivières...

Voir le PDF

Depuis une vingtaine d’années, l’image de marque de l’industrie auprès des 18-25 ans s’est particulièrement dégradée. Pourtant, on manque de bras et de cerveaux dans ce secteur qui a toutes les difficultés du monde à embaucher. D’ailleurs, les jeunes n’imaginent pas un instant que l’industrie recrute…

Logique, lorsque les médias grands publics abordent ce sujet, c’est majoritairement pour en souligner les points négatifs : délocalisations, plans de licenciements, grèves, rémunération « indécente » des dirigeants, risques et ratés industriels, etc. Le cinéma ? Même image rébarbative de l’entreprise en général. Au hasard des titres qui me reviennent : Le placard, La très très grande entreprise, Violence des échanges en milieu tempéré, Ressources humaines, Prud’hommes… Rien que les titres foutent les jetons ! Quant à la classe politique, les orateurs les plus écoutés par les jeunes ont bien souvent une vision marxisante de l’entreprise, synonyme de souffrance, d’exploitation, et de tensions sociales.

L’industrie doit aussi faire son mea culpa. Car oui, tout n’est pas rose. On ne peut cacher que le secteur a perdu près de 40% de ses effectifs ses 30 dernières années. Le marketing, qui aurait pu redorer le blason du secteur est souvent méprisé par les ingénieurs/techniciens. Même constat, ou presque, car les choses évoluent favorablement depuis dix ans, vis-à-vis du design, sujet de notre dossier. Une activité qui pourtant ne peut que souligner les aspects positifs des produits issus de l’industrie manufacturière. Et puis, les entreprises ne se sont pas emparées des outils et des codes pour parler aux jeunes. Peu de PME industrielles utilisent Snapchat, Facebook, Twitter ou Instagram pour se mettre en valeur. Il est vrai qu’elles n’en ont souvent ni les moyens ni le temps.

Mais, le vent tourne. Les initiatives des acteurs publics et privés se multiplient. Les organisateurs de salons se démènent pour mettre en place des animations pour rendre les métiers de l’industrie attractifs. Les CCI organisent régulièrement des forums régionaux et des rencontres entre professionnels et scolaires. A la fin de cette année, le Grand Palais de Paris accueillera un nouvel évènement soutenue par La French Fab : l’Usine Extraordinaire. Organisée chaque année depuis 2011, la Semaine de l’Industrie promeut l’industrie et ses métiers auprès du grand public, grâce à l’organisation d’événements partout en France. A notre échelle, nous avons lancé en huit ans la première WebTV valorisant l’industrie : Manufacturing.fr, puis le salon Smart Industries désormais intégré à Global Industrie, enfin, une seconde WebTV baptisée Industrie du Futur.TV.

Il faut soutenir ces initiatives, et profiter de la digitalisation à grande échelle de l’industrie pour envoyer de nouveaux messages. Lesquels ? La robotique, c’est la fin des métiers pénibles et la création de nouveaux métiers à forte valeur ajoutés. L’industrie, ce n’est pas seulement la production, mais tous les métiers qui gravitent autour et qui évoluent régulièrement. Enfin, l’industrie, c’est la créativité, l’innovation à tous les niveaux, depuis l’opérateur machine de plus en plus sollicité pour performer, jusqu’au designer produit qui réinvente notre quotidien.

view counter