---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter

Objets connectés = insécurité ?

Voir le PDF

Si l’on devait résumer l’année 2014 par une technologie ou une tendance phare caractérisant le monde industriel, que choisiriez-vous ? Le Cloud ? La mobilité ? L’impression 3D ? Les objets connectés ? Le Big Data ? Le data mining ? Ou pourquoi pas : 2014, l’année des cyberattaques ?

Tous ces buzzwords ont, en tous cas, été particulièrement emblématiques de l’année écoulée. Et tous traduisent différents aspects de la numérisation à marche forcée de l’industrie manufacturière sur la route du 4.0. Ils sont logiquement les thèmes directs ou indirects des débats que nous avons organisés dans le cadre de notre webTV Manufacturing.fr, et dont nous transcrivons la majeure partie dans le dossier spécial de ce numéro.

Lorsque l’on observe les principaux éditeurs, qu’il s’agisse d’Autodesk, de Bentley, de Dassault Systèmes, de Mathworks, de PTC, voire de Siemens PLM Software, tous proposent désormais leurs outils ou une partie de ceux-ci en hébergement Cloud. Une virtualisation des postes de CAO ou de PLM, accompagnée de la location à l’année, au trimestre ou au mois des logiciels qui y sont transposés. Le Cloud, qu’il soit privé, mixte ou public et, l’un de ses modes d’utilisation, le SaaS progressent donc doucement. Il faut dire que si la technologie n’est pas réellement nouvelle, les bouleversements provoqués par l’adoption de ce type d’architecture sont nombreux. Pour les éditeurs et leurs réseaux de revendeurs qui voient leur business model remis en cause. Mais aussi pour les utilisateurs attirés par les avantages de cette dématérialisation de leurs SI, et pourtant craintifs vis-à-vis de la sécurisation de leurs données ; ceux qui sautent le pas se dirigeant majoritairement vers un Cloud privé.

Reste que la vague Cloud est lancée et qu’il me semble difficile de l’arrêter. Objets connectés, mobilité, impression 3D, Big Data... tous se nourrissent aux mamelles du web et le nourrissent en retour. Le cabinet Gartner évalue le marché du Cloud computing à 113 milliards d’euros en 2014, en croissance de 18 %, contre 2 % seulement pour l’ensemble du marché des technologies de l’information…

Alors, de quoi sera synonyme 2015 ? D'applications mobiles pour smartphones et tablettes réellement utilisables pour des tâches de conception et d’ingénierie ? De l’émergence de nouvelles sociétés partenaires des manufacturiers et chargées de l’exploitation des données provenant de leurs produits ? De l’interaction en temps réel des manufacturiers et de leurs clients ? De l’apprentissage des logiciels et de la technologie depuis son poste de travail à l’aide de tutoriels vidéo et autres Mooc disponibles en ligne ? De tout cela à la fois sans doute et du Cloud en particulier. Pourvu qu’il ne nous tombe pas sur la tête…

Toute l’équipe de Cad-magazine se joint à moi pour vous souhaiter une année 2015 pleine de réussite professionnelle.

Christian Gladieux

view counter