view counter

Réalité virtuelle : 2017 l’année de la démocratisation ? (extrait)

Voir le PDF

Pour lire l'article en entier ...
 

Casques et lunettes de réalité virtuelle ou augmentée occupent les journaux grands publics depuis quelques mois. Présentes dans l’industrie depuis plusieurs années, notamment avec les Caves immersifs, ces technologies sont restées jusque-là l’apanage des grands groupes. La baisse des prix, l’accroissement spectaculaire des performances et du choix des équipements pourraient sonner l’heure de la démocratisation.

Une technologie plurielle

Réalité augmentée (RA) et réalité virtuelle (RV) sont les technologies phares de ces trois dernières années. La multiplication des applications grands publics et leur aspect spectaculaire, y sont sans doute pour beaucoup. A côté des classiques jeux vidéos, simulateurs de conduite, ou pilotage de drones en mode immersif, de nouveaux secteurs investissent. Les casques de RA s’invitent en effet au musée, dans les parcs d’attractions et cinémas virtuels, ou encore dans les agences de voyage et agences immobilières pour découvrir en mode virtuel votre prochain lieu de vacances ou votre future maison. Une démocratisation rendue possible par la forte baisse des prix, parallèle à l’augmentation majeure des performances des équipements. Pour moins de 1000 euros, on peut acquérir un casque de RV de très bonne qualité, d’éventuels manipulateurs et un ou plusieurs applicatifs. Finis le mal au coeur et l’enclume sur la tête. Les modèles récents comme l’Oculus Rift, ou le HTC Vive, ou les Hololens de Microsoft et Smart Helmet de Daqri sont confortables et procurent une expérience de RV ou de RA réellement efficace. Et puis n’oublions pas la possibilité d’utiliser une simple tablette, voire votre smartphone pour des applications de réalité augmentée. Bref, le choix est large, mais comment s’y retrouver et quelles applications peuvent tirer parti de ces technologies ? Quelques explications pour faire des choix…

Quelles sont les différences ?

Réalité augmentée, réalité virtuelle, et même réalité mixte (RM) dernière appellation proposée par Microsoft pour qualifier l’expérience offerte par ses lunettes Hololens. Quelles sont les différences ?

  • La RA ajoute à l’environnement réel une couche d’informations artificielles afin de « l’augmenter » de contenus numériques.
  • La RV immerge l’utilisateur dans un environnement 100 % artificiel.
  • La RM superpose à votre environnement réel des éléments artificiels complexes, semblables à des hologrammes, avec lesquels vous pouvez interagir.

Dans le premier cas, l’équipement reste léger. Cela peut être un simple smartphone, une tablette, un casque à visière semitransparente, ou des lunettes spéciales telles les fameuses Google Glass. Certains acteurs proposent également une projection des informations virtuelles sur les objets de la scène. Vous conservez donc la vision totale de votre environnement réel. Mais votre équipement y superpose en temps réel des informations numériques. Face à un bâtiment par exemple, vous levez votre tablette, et celle-ci affiche l’image de l’immeuble saisie par la caméra frontale. Un clic sur une icône et les façades de l’immeuble disparaissent pour laisser voir les réseaux de ventilation par exemple. Si vous déplacez votre tablette, ou si vous changez d’angle, l’image est instantanément recalculée pour conserver la cohérence. Les informations numériques peuvent être du texte, des images, voire des éléments 3D qui se superposent à l’environnement réel pour les enrichir.

Dans le cas de la RV, l’immersion dans un environnement virtuel est totale. Pour cela, vous utilisez soit un casque seul, soit des lunettes de vision stéréoscopique combinées à un affichage mural échelle 1, ou mieux un Cave. Le Cave est une pièce constituée de 2 à 5 murs sur lesquels sont projetées les images en haute résolution du monde virtuel. Des détecteurs capturent en permanence vos mouvements. Vous pouvez aussi utiliser des contrôleurs, similaires à des joysticks, pour interagir avec l’environnement virtuel, voire des actuateurs à retour d’effort qui donnent l’illusion du toucher et de la résistance. Le réalisme est poussé avec l’ajout de sons multidirectionnels et, dans le cas des simulateurs de vol, des mouvements du Cave lui-même. L’ensemble est piloté par ordinateurs pour assurer un calcul temps réel des images en fonction de vos actions. Le prix des installations est bien évidemment sans commune mesure avec ... 

Pour lire l'article en entier ...

view counter