view counter
Newsletter n° : 245 du 11/04/2017

Illustration

Selon la dernière note de conjoncture de la FIM, Fédération des Industries Mécaniques, l’année 2016 est positive pour la mécanique qui dépasse son niveau d’activité d’avant crise. Le chiffre d’affaires atteint 123,8 milliards d’euros en progression de près de 2 % par rapport à 2015.
La conjoncture des principaux secteurs clients des industries mécaniques s’est nettement améliorée en 2016, faisant écho à l’augmentation des dépenses d’investissement de l’industrie manufacturière. Une tendance favorable quasi-générale. La croissance se poursuit notamment dans les filières aéronautique et automobile ainsi que dans le secteur de la chimie. Après avoir souffert de fortes baisses en 2015, le secteur de la construction est dans une phase de reprise. Les taux d’utilisation des capacités de production se sont redressés et se trouvent légèrement au-dessus de leur niveau de longue période (84,6 % dans l’industrie). Ce facteur, favorable à l’accroissement des dépenses d’investissement, se conjugue avec l’amélioration de l’outil de production notamment liée à la mesure de suramortissement qui a servi de véritable catalyseur et replace l'industrie française dans un cercle vertueux.
La mécanique française demeure au 6ème rang mondial derrière la Chine, les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et l’Italie.

view counter