---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter
Newsletter n° : 176 du 07/10/2013

Illustration

Autodesk annonce avoir racheté les lignes de produits Advance Steel et Advance Concrete de l'éditeur Graitec. Il s'agit de deux outils de modélisation et de fabrication spécifiques aux structures métalliques pour le premier et aux constructions en béton pour le second. Autodesk récupère également une partie des équipes de développement de l'éditeur français. Ce dernier va devenir un revendeur des solutions d'Autodesk, tout en poursuivant le développement de modules autour des solutions BIM d'Autodesk, et le support des solutions Steel et Concrete.

Interrogé sur cette énième acquisition, Nicolas Mangon, directeur senior stratégie et marketing AEC d’Autodesk explique : "la technologie de Graitec complète parfaitement notre outil de conception architecturale Revit et la solution de calcul de structure Robot Analysis. Notre objectif est de constituer une plate-forme BIM complète répondant à toutes les étapes d'un projet de construction. A l'autre extrémité du cycle par exemple, nous avons racheté en août dernier deux entreprises spécialisées dans les logiciels de planification de chantier et de pilotage des outils de géomètres à partir des données BIM des projets." Une stratégie de croissance externe donc qui devrait se poursuivre pour combler les derniers trous de la raquette. On citera par exemple l'absence d'outil pour établir un devis dès les premières étapes d'un projet de construction...

Notons également l'évolution du "business model" de l'éditeur en termes de commercialisation de ses solutions. Il propose par exemple depuis peu la location mensuelle, trimestrielle ou annuelle de celles-ci. Les clients qui optent pour cette location bénéficieront des mêmes avantages que les titulaires d’un abonnement Autodesk « Subscription ». Il faut également évoquer les solutions 360 (PLM, BIM, Fusion, Simulation, etc.) d'Autodesk disponibles sur le Cloud et payables à l'usage. "Dans les cinq ans à venir, les clients pourraient majoritairement évoluer vers le principe de location des logiciels" conclut Nicolas Mangon.

Les articles des newsletters

view counter