view counter
Newsletter n° : 276 du 25/09/2018

Illustration

Leader dans le domaine de l’impression 2D grand format, HP pourrait également devenir un poids lourd dans celui de la fabrication additive. Le constructeur annonçait à l’occasion du salon américain IMTS une nouvelle technologie d’impression 3D dédiée à la fabrication de pièces métalliques en série. La HP Metal Jet utilise la technique du lit de poudre métallique à haute température et d’un dépôt sélectif de liant. L’objet est créé couche après couche. Le liant est ensuite éliminé dans l’imprimante 3D, tandis que l’étape de frittage doit être réalisée dans un four adapté. La première machine métal de HP devrait disposer d’un volume d’impression de 430 x 320 x 200 mm. Le procédé permettra de produire des pièces en acier inoxydable avant de se tourner vers d’autres métaux comme le titane. HP annonce « une production en série 50 fois supérieure en termes de productivité comparée aux autres solutions de liage et frittage de poudre métallique, tout en divisant les coûts par deux ! »
HP va d’ailleurs installer la technologie dans ses propres usines pour produire des pièces à la demande pour les acteurs majeurs du secteur automobile. Avec son partenaire GKN Powder Mettalurgy, l’Américain produira pour Volkswagen des pièces personnalisables telles que des porte-clés, des plaques d'immatriculation mais également des pièces plus fonctionnelles comme des pommeaux de levier de vitesse. Logiquement, la technologie Metal Jet sera aussi employée pour des applications d’allègement de pièces métalliques traditionnelles.

view counter