---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter
Newsletter n° : 209 du 20/05/2015

Illustration

C’est officiel, depuis le 18 Mai, le plan 34 Usine du Futur devient la « Matrice de la Nouvelle France Industrielle ». A Nantes, Emmanuel Macron en a détaillé la nouvelle mouture. Des 34 plans initiaux, deux sont évacués vers des plans déjà existants (E-education et Energie renouvelable), les autres sont réorganisés à travers 9 « Solutions » correspondant à autant de marchés identifiés. Ces solutions s’intègrent à une matrice qui sera pilotée par l’Alliance pour l’Industrie du Futur une association regroupant les principales organisations professionnelles. Celle-ci repose sur cinq piliers :

  1. La volonté de développer une offre technologique (réalité augmenté, fabrication additive, virtualisation de l’usine…)
  2. L’accompagnement des entreprises dans cette transformation avec 2.5 milliards d’avantage fiscaux et 2.1 milliers de prêts. Ce sont 2.000 entreprises qui sont concernées en France.
  3. La formation des salariés avec un volet prospectif et un opérationnel
  4. Le renforcement de la coopération européenne et international avec notamment un travail avec les allemands et leur fameux Industrie 4.0
  5. La promotion de l‘Industrie du Futur, et le soutien de l’Alliance pour l’Industrie du Futur à l’événement Smart Industrie de Septembre prochain rentre bien dans cette dynamique.

Parmi ces neufs Solutions on notera notamment : l’Economie de données qui regroupe big data, supercalculateurs et cloud computing ; la Mobilité écologique avec notamment le véhicule 2L/100, les bornes de recharges ou encore les batteries ; les Transports de demain qui fédèrent le TGV, les navires écologiques, mais aussi les drones et les avions électriques ; les Objets intelligents avec les objets connectés, la robotique, la réalité augmentée ou encore les textiles innovants.

Si la Matrice Usine du Futur reste pilotée par Frédéric Sanchez, Président du Directoire de Fives, et Bernard Charlès, directeur Général de Dassault Systèmes, l’équipe du ministre devra sans doute élaguer les chefs de projet qui se retrouvent à cinq voire sept dans chacune des neuf « Solutions »…

view counter