---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter
Newsletter n° : 206 du 23/03/2015

Illustration

La FIM, Fédération des Industries Mécaniques, annonçait il y a quelques jours les résultats de la filière et les perspectives pour cette année.
En 2014, le chiffre d’affaires atteint 114,8 milliards d’euros, en progression par rapport à 2013 (+ 1,7 %), grâce notamment à une amélioration au 4ème trimestre. L’activité atteint quasiment le niveau de 2008, année la plus haute en termes de chiffres d’affaires.
Les industries mécaniques ont cependant connu en 2014 des évolutions différenciées en fonction des secteurs clients. Ainsi, les filières aéronautique, automobile et ferroviaire ont été dynamiques. A contrario, le machinisme agricole, la construction métallique et les machines d’usage spécifique liées au secteur de la construction ont connu une baisse d’activité.
Les effectifs des industries mécaniques ont diminué en 2014 de 1,4 % et passent de 617 000 à 608 000 salariés (environ 21 % de l’emploi industriel). Ce recul s’explique par le manque de visibilité des entreprises mécaniciennes sur leurs carnets de commandes en France comme à l’international. Côté investissement, après un recul de 5% en 2013, les industries mécaniques ont enregistré une hausse de 3% en 2014 (contre + 2 % pour l’ensemble de l’industrie). La FIM, qui s’appuie sur l’enquête Insee, estime qu’en 2015 la hausse devrait s’accentuer avec une demande de l’investissement productif en progression de 5 % en 2015 (prévision à + 3 % pour l’ensemble de l’industrie). Compte tenu de l’amélioration de la prise des commandes depuis 2014, d’une légère amélioration du commerce mondial, mais aussi de prévisions plus optimistes dans l’investissement en biens d’équipement, la FIM envisage une progression du chiffre d’affaires de 2 % en 2015.

view counter