---------------------------------------- ----------------------------------------
view counter
Newsletter n° : 219 du 07/12/2015

Illustration

La performance des PC portables ne cesse de croitre notamment grâce à l’intégration de cartes GPU toujours plus puissantes. Pour le fabricant d’accélérateurs graphiques AMD, PC de bureau, PC portables et postes de travail virtuels trouvent chacun leur place dans le quotidien des ingénieurs. Il s’agit cependant de choisir, selon les applications employées et leur mode d’utilisation, la bonne machine et sa configuration pour une productivité optimale. Georges Watkins, Regional Marketing Manager EMEA Professional Graphics chez AMD détaille ici l’importance de ces décisions.

 

 

  1. Comment percevez-vous, en tant que fournisseur de solutions de cartes graphiques, le marché des solutions mobiles ?

    Les utilisateurs sont aujourd'hui plus nombreux à reconnaître que les PC-portables offrent un niveau de performance à la hauteur de celui des PC de bureau. En effet, les cartes graphiques haut de gamme des solutions mobiles répondent désormais aux besoins en performances d'un public beaucoup plus large, applications de CAO incluses. L'amélioration des performances graphiques et les certifications de fournisseurs de logiciels indépendants signifient que les ingénieurs de conception qui utilisent des applications telles que Autodesk Inventor peuvent continuer à bénéficier de flux de travaux productifs, mais également des avantages d'un PC-portable. Le PC-portable Dell Precision 7710, qui offre un pilote graphique AMD FirePro avec jusqu'à 4 Go GDDR5 de mémoire et une carte graphique d'une puissance de calcul de 2,9 Tflops, en est un bon exemple. Aussi offre-t-il la puissance et les performances suffisantes pour des fonctions nécessitant d'importantes capacités graphiques telles que la simulation et la visualisation, que l'utilisateur soit au bureau ou en déplacement.

     

  2. Pouvez-vous décrire une division viable du travail entre un PC-portable, un PC de bureau et des solutions basées dans le cloud pour les applications de CAO ?

    Les PC peuvent globalement être déployés de trois manières : PC de bureau, PC-portables et postes de travail virtuels, chacun ayant des avantages pour l'utilisateur. Le PC de bureau traditionnel offre des performances maximales au prix le plus attractif et peut être mis à niveau ultérieurement de nombreuses manières, y compris sur le plan graphique. Les PC-portables offrent, sur une plateforme mobile, d'excellentes performances aux utilisateurs en déplacement ou qui ont besoin de ressources informatiques à distance lorsqu'ils travaillent sur site et/ou hors site. Les postes de travail virtuels ont déjà fait l'objet de nombreux débats, sans être adoptés à grande échelle. Généralement, ce sont les sociétés qui ont besoin de mesures de sécurité sans précédent qui pourront se permettre d'investir dans le déploiement de telles infrastructures.

     

  3. Lors de la configuration de leurs PC-portables, quels sont, d'après votre expérience, les éléments qui devraient recevoir toute l'attention des clients et les pièges qu'ils devraient tâcher d'éviter ?

    Pour l'achat de tout PC, l'utilisateur devrait se poser les questions suivantes : 1) de quelles applications aura-t-il besoin ? 2) quelle est sa manière de travailler ?
    Il est très important de comprendre la manière dont les applications de CFAO/IAO sont optimisées sur les PC et peuvent affecter les différentes options d'un poste de travail. Les options de CPU utilisées dépendront du fait que l'application est conçue pour le traitement multifilière ou d'une seule filière. Si une application est conçue pour offrir des capacités de visualisation ou de simulation avancées par rapport à une conception et un rendu 3D de base, il convient alors d'utiliser une carte graphique haut de gamme. Le stockage aussi fait l'objet de nombreuses possibilités. L'application doit-elle pouvoir charger des modèles ou des textures de manière extrêmement rapide ? Si oui, il est indispensable d'envisager des options de disques durs SSD. Si l'objectif est de stocker de grandes quantités de modèles et de données, un SATA HDD volumineux devrait également être envisagé. Ou peut-être conviendrait-il d'améliorer la sécurité du Cloud, si le stockage de données sensibles sur un poste de travail mobile n'est pas une option envisageable. Enfin, il sera également important de rechercher l'API que les applications utiliseront à l'avenir. De nombreuses applications de CAO/IAO adoptent désormais OpenCL, qui peut se servir du processeur graphique pour gérer de nombreuses tâches traditionnellement attribuées à la CPU (ce qui donne lieu à des simulations ou à un rendu plus rapides et à une réduction des « goulots d'étranglement » qui affectent les performances).

    Un deuxième point est à prendre en compte : suivant le temps passé au bureau et en dehors du bureau, l'utilisateur devrait sélectionner des PC-portables différents. Si, par exemple, il travaille la plupart du temps hors site ou sur la route, il aura besoin d'un grand écran et d'une batterie ayant une longue durée de vie, ce qui lui permettra d'être le plus productif possible. Les sociétés comme Dell n'ont de cesse de répondre à ces besoins, ce que reflètent ses offres récentes de PC-portables, qui incluent des options de tailles d'écran pouvant aller jusqu'à 17 pouces (compatibilité 4K en option) et
    13 heures options de batterie. Si, au contraire, l'utilisateur travaille la plupart du temps au bureau et, occasionnellement, en déplacement, je lui recommanderais un PC-portable de taille plus réduite. Cela peut sembler aller à l'encontre de certains principes fondamentaux, mais les PC-portables sont associés à divers accessoires, tels que les stations d'accueil, qui permettent de créer à moindre coût un espace de travail multi-écrans (avec un clavier et une souris distincts) pour le bureau tout en bénéficiant d'un PC-portable plus compact en cas de déplacement.

     

  4. Avec quelles « solutions » les concepteurs et ingénieurs travailleront-ils dans 2 ou 3 ans, et quel rôle joueront alors, selon vous, les appareils mobiles (PC-portables, tablettes) et la virtualisation ?

    Nous assistons clairement à l'émergence d'une tendance en faveur d'une plus grande mobilité sur le marché. Les tout derniers PC-portables ont en effet entrepris de combler l'écart qui existait entre leurs performances et celles des ordinateurs de bureau, et l'adoption croissante de technologies de virtualisation facilement accessibles depuis les PC-portables et les tablettes laissent entendre que cette évolution devrait se poursuivre. Attention, nous ne parlons absolument pas de la disparition des PC de bureau.Avec l'augmentation des performances des PC-portables et les avancées technologiques, les PC de bureau affichent eux aussi des progrès importants, ainsi qu’une grande évolutivité et un niveau de sécurité qui mettrait en difficulté quiconque souhaiterait s'emparer du PC sous le bureau d'un ingénieur concepteur.
     

view counter