Non classé

Les petits ruisseaux font les garndes rivières…

Depuis une vingtaine d’années, l’image de marque de l’industrie auprès des 18-25 ans s’est particulièrement dégradée. Pourtant, on manque de bras et de cerveaux dans ce secteur qui a toutes les difficultés du monde à embaucher. D’ailleurs, les jeunes n’imaginent pas un instant que l’industrie recrute…

Logique, lorsque les médias grands publics abordent ce sujet, c’est majoritairement pour en souligner les points négatifs : délocalisations, plans de licenciements, grèves, rémunération « indécente » des dirigeants, risques et ratés industriels, etc. Le cinéma ? Même image rébarbative de l’entreprise en général. Au hasard des titres qui me reviennent : Le placard, La très très grande entreprise, Violence des échanges en milieu tempéré, Ressources humaines, Prud’hommes… Rien que les titres foutent les jetons ! Quant à la classe politique, les orateurs les plus écoutés par les jeunes ont bien souvent une vision marxisante de l’entreprise, synonyme de souffrance, d’exploitation, et de tensions sociales.
[…]

Cet article est bridé!

Si vous êtes inscrit, identifiez-vous ci-dessous pour lire cet article.

(Si vous n'êtes pas inscrit, vous pouvez tester tous nos contenus <<en vous inscrivant ici>>. Vous aurez alors accès aux articles entiers Cad-Magazine pendant 1 mois (excepté le contenu de nos deux derniers magazines) .).

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.