view counter

IOT

Newsletter n° : 270 du 12/06/2018

Illustration

Microsoft s’intéresse de plus en plus à l’IoT et à l’industrie. Les investissements du géant américain dans ces secteurs vont passer de 1,5 à 5 milliards de dollars sur les quatre prochaines années ! L’un des thèmes majeurs de ses efforts en R&D sera la banalisation des objets connectés dans les entreprises industrielles et de services. Son campus d’Issy-Les-Moulineaux abritera d’ailleurs un centre d’innovation qui travaillera notamment dans le domaine de l’industrie 4.0.

Newsletter n° : 269 du 29/05/2018

Illustration

Il y a quelque jours, le gouvernement a présenté sa stratégie visant à promouvoir le développement des véhicules autonomes. Il s’agit notamment d’autoriser dès 2020 la circulation des modèles autonomes de niveau 3 et deux ans plus tard de ceux de niveau 4. Ce dernier niveau permet au conducteur de déléguer totalement le pilotage à la voiture, ceci dans une zone géographique précise et dans certaines conditions.

Newsletter n° : 268 du 15/05/2018

Illustration

Devenu Mentor tout court (Ex Mentor Graphics) depuis son acquisition par Siemens, l'éditeur spécialiste du marché de l'électrotechnique et de l'électronique poursuit sa croissance sur trois grands domaines porteurs : l'IoT, l'intelligence artificielle, et le marché automobile. Le premier exige des logiciels spécifiques qui combinent la simplicité d'usage, le faible coût sans obérer les performances.

LE PLM, PLATEFORME ESSENTIELLE POUR EXPLOITER L’IOT

Voir le PDF

Pour exploiter les données provenant des objets connectés, il faut s’appuyer sur une solution informatique capable de fédérer ces informations, afin d’en tirer le plus rapidement possible les éventuelles modifications conceptuelles. C’est le rôle d’une solution de PLM moderne qui conserve la configuration précise des produits en opération.

SAVOIR, COMPRENDRE, PUIS CORRIGER…

Une voiture, un moteur d’avion et un lave-linge ont au moins un point commun : ce sont des produits de plus en plus communicants. Tout au long de leur cycle de vie, ils produiront et transmettront des données sur leurs performances et leur état de santé. Une mine d’informations pour les entreprises qui les fabriquent, puisqu’elles peuvent les utiliser pour détecter les risques de pannes et les dérives de performances, ou pour identifier et corriger des défauts de conception comme de fabrication.

Mieux, en prenant en compte l’usage qui est fait de leur produit, les industriels pourront envisager de le modifier, afin d’améliorer ses fonctions, sa sécurité ou son confort, et décider de lancer rapidement un nouveau modèle. Une opportunité fantastique, mais seulement si l’on sait transformer ces données en informations permettant d’agir pour l’amélioration continue du produit.

…EXIGE UNE REPRÉSENTATION NUMÉRIQUE FIDÈLE

Autrement dit, savoir qu’une pièce mécanique, un circuit électronique ou un logiciel mériterait d’être modifié ou repensé, ne sert à rien tant que l’on ne connaît pas la configuration exacte du produit concerné (jumeau numérique), l’ensemble de ses composants interdépendants, mais aussi son «histoire », c’est-à-dire son processus de conception et de fabrication (continuité numérique).

Or, c’est précisément la vocation des logiciels de PLM (Product life cycle management, système de gestion du cycle de vie des produits) d’établir et de conserver ces informations. Le PLM se positionne donc comme un outil privilégié pour exploiter et valoriser les données issues de l’internet des objets.

RÉPONDRE AU BESOIN DE RÉINGÉNIERIE CONTINUE ENGENDRÉ PAR L’IOT

Quand un flux de données remonte en permanence de produits complexes - les performances d’un moteur aéronautique, le degré d’usure de plaquettes de freins automobile, la consommation électrique d’un lave-linge - il devient impératif de hiérarchiser et de choisir les éventuelles modifications à réaliser. Mais il va falloir aussi et surtout les mettre en œuvre rapidement, car les opportunités (ou les nécessités) d’évolutions des produits vont s’accélérer considérablement du fait de l’IoT. En fait, la vitesse d’exécution des modifications va devenir un critère majeur de compétitivité. Parce qu’elle fait gagner du temps et donc de l’argent, bien sûr, mais aussi parce elle va permettre de réduire de façon significative la part des modifications qui n’aboutissent jamais parce qu’obsolètes avant même leur mise en application. Il est commun de constater que 35% des modifications qui sont instruites voir outillées ne passent jamais en production, engendrant ainsi des dépenses inutiles.

LE PLM : OUTIL DE FÉDÉRATION

Une démarche qui nécessite d’être équipée d’un outil de PLM de nouvelle génération, capable de fédérer les métiers et de faciliter le partage de données, du bureau d’études jusqu’au SAV. Seule une plateforme intégrée permet d’analyser l’impact d’une modification, en mettant en évidence les départements de l’entreprise concernés, les différentes spécialités impliquées (mécanique, électronique, logiciel...), et les autres composants qui seront touchés. La compréhension de ce réseau d’interdépendance est vitale pour la prise de décision, comme pour l’exécution rapide de la modification. Pour atteindre cet objectif, il faut prendre en compte les configurations des produits « tels que fabriqués», et même « tels que maintenus » (les exemplaires qui ont déjà subi des opérations de maintenance), les systèmes PLM devront donc s’intégrer de manière transparente avec des MES (Manufacturing Execution System) et des logiciels de suivi de maintenance ou encore offrir des fonctions équivalentes. Ainsi, grâce à l’internet des objets, c’est la réalité des performances du produit en utilisation réelle qui sera renvoyée à l’industriel, et qu’il pourra comparer aux spécifications et aux données mesurées dans ses laboratoires. Une comparaison qui peut être cruciale, comme l’ont montré récemment les déboires des constructeurs automobiles sur les émissions polluantes des véhicules diesel.

Newsletter n° : 266 du 03/04/2018

Illustration

SIA, la Société des Ingénieurs de l’Automobile et l’Union Routière de France (URF) organisent les 25 et 26 juin à Paris le 1er congrès Véhicules Autonomes.

Newsletter n° : 266 du 03/04/2018

Illustration

Le programme Cap’Tronic aide les PME françaises à améliorer leur compétitivité grâce à l'intégration de solutions électroniques et de logiciels embarqués dans leurs produits... séminaires, formations, conseils d'expert, mises en relation… Un accompagnement qui permet à ces entreprises de maîtriser leurs coûts et délais, depuis les phases de cahier des charges, de preuves de concept et de maquettage, jusqu'aux phases d'industrialisation !

Newsletter n° : 266 du 03/04/2018

Illustration

Les 4 et 5 avril à la Cité Internationale de Lyon se tiendra Sido 2018, le salon consacré aux technologies IoT. C’est la quatrième édition de ce showroom en libre accès pour tous les professionnels. Il regroupera plus de 350 exposants et 55 conférences dédiés à l’Internet des Objets.

Newsletter n° : 265 du 20/03/2018

Illustration

CIMdata, le cabinet d’analyse américain publie un livre blanc électronique sur les jumeaux numériques intitulé « Digital Twins ». Ce eBook explique comment cette technologie peut relever les défis actuels de l’industrie manufacturière et répondre aux tendances du marché en matière d’ingénierie. Pour en savoir plus.

Newsletter n° : 264 du 05/03/2018

Illustration

En coopération avec 18 entreprises partenaires, Siemens lance « MindSphere World », une association d’utilisateurs pour la promotion à l’échelle mondiale du système d’exploitation IoT ouvert basé sur le cloud MindSphere. L’objectif est d’encourager le développement de l’écosystème fondé sur cette solution.

Newsletter n° : 262 du 06/02/2018

Illustration

Percall s’est associée à Arcesi pour créer la première formation au PLM et à l’IoT pour des personnes en situation de handicap. Le premier est un intégrateur PLM et IoT partenaire de PTC. Arcesi est le premier groupe en France d’Entreprises Adaptées de services du numérique, il emploie 80% de personnes en situation de handicap et dispose d’un centre de formation intégré.

view counter