Fabrication additive / Impression 3D

ADRESSE ? 11 BIS MER DE LA TRANQUILLITÉ

Avec une population estimée à 10 milliards en 2050 et une planète qui s’appauvrit, coloniser d’autres planètes ne relève peut-être plus des seuls romans de sciencefiction. La preuve, la Nasa et Autodesk imaginent déjà comment construire nos futures maisons sur la Lune ou ailleurs…

Petit j’étais fasciné par la conquête spatiale. Il faut dire que le 20 juillet 1969, à l’âge de quatre ans, j’étais avec toute ma famille et quelques voisins devant un poste de télévision loué pour l’occasion, fasciné par la retransmission de l’alunissage d’Apollo 11. Pendant les années qui suivirent, je passais mon temps à dessiner des habitations et des installations lunaires.

Seulement, je n’avais pas pensé à un aspect fondamental, quel matériau employer ? Difficile d’envoyer sur place du béton, du verre, des métaux ou n’importe quel matériau solide. Trop cher et techniquement irréalisable. Comment faire ? Le laboratoire Swamp Works de la Nasa et Autodesk proposent leur solution parfaitement logique. L’idée est de créer un matériau (un composite) à partir des ressources naturelles trouvées sur place. Et pour construire les habitations ? Utiliser l’impression 3D à grande échelle, comme cela se fait déjà sur la Terre…

C’est donc à partir de ressources naturelles trouvées sur la Lune fait de déchets de sédiments* (terre, poussière, pierre cassée) et en y mélangeant une résine terrestre, que les équipes de la Nasa ont réussi à créer un composite inédit. Celui-ci est à la fois léger et capable de résister à des températures extrêmes, des radiations ou encore des micrométéorites venues de l’espace. Avec l’aide des outils Fusion 360, PowerShape et PowerMill d’Autodesk, ils ont ensuite créé un premier objet imprimé en 3D : une barrière jersey. Il s’agit de la barrière (fabriquée en béton ou en plastique) qui permet de séparer une voie de circulation d’une zone en construction. Afin de résister aux impacts des voitures, les barrières Jersey doivent être solides et durer dans le temps. Des caractéristiques également recherchées pour les habitations humaines. Ce n’est qu’un début. Mais cela prouve que la technologie disponible aujourd’hui permet de créer un objet léger, solide et ultra résistant, utilisable pour édifier des structures d’habitation. Ces structures peuvent même être utilisées sur Terre dans d’autres situations comme le secteur militaire ou encore pour la création de pare-balles.

« La technologie d’impression additive a également le potentiel de révolutionner la façon dont nous construisons sur la Terre », explique Massimiliano Morruzzi, chercheur en Sciences Computationnelles chez Autodesk. « Si nous pouvons réutiliser la pollution plastique et de façon avisée les ressources naturelles pour imprimer avec des robots, des maisons sur Mars, nous pourrons utiliser la même approche pour construire des routes, des trottoirs, des aires de jeux de façon durable ici, sur notre planète. » conclut-il. *Plus connus sous le nom de « régolithe », ces sédiments peuvent facilement être trouvés sur la Terre, mais aussi sur la Lune ou d’autres planètes, ou même sur des astéroïdes.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.