Non classé

CONSULTING : NOUVEAU BUSINESS DE L’INTERMÉDIATION

Le mot plateforme est à la mode. Ce business model des places de marché virtuelles s’adapte à de multiples domaines, et par exemple à la vente de services de consulting. Le but : faciliter la mise en relation d’entreprises et de consultants freelance.

Les plateformes dites d’intermédiation fleurissent et s’épanouissent dans divers domaines dont celui du consulting.

Le principe est simple : faciliter la rencontre entre une offre structurée et des clients potentiels. D’un côté des consultants freelances, de l’autre des entreprises qui recherchent ponctuellement un ou plusieurs experts à l’occasion d’un projet. Lancée il y a cinq ans par son actuel Président Christophe de Becdelièvre, LeHibou est l’une de ces nouvelles plateformes. Pourquoi ce nom ?

« D’abord pour que l’on s’en souvienne. Ensuite, parce que nos consultants sont comme l’animal : indépendants, capables de travailler la nuit, contrairement aux salariés, et ont une vision à 360° de leur domaine d’expertise… » explique le dirigeant.

L’entreprise compte aujourd’hui un peu plus de 28 000 profils enregistrés dans sa base de données. Forte de 25 salariés et en forte croissance, elle projette un chiffre d’affaires compris entre 15,6 et 18 millions d’euros cette année. Si l’activité principale des consultants de la plateforme repose sur l’informatique de gestion, environ 15 à 20 % répondent à des projets d’ingénierie manufacturière. Cela peut être du cloud, du Big Data, ou le déploiement de solutions ERP.

Le fonctionnement de ce type de site s’apparente à celui des entreprises classiques de consulting. Avec une différence notable, les consultants sont à leur propre compte. L’inscription sur le site web est gratuite pour les deux parties. Le consultant renseigne un CV décrivant ses compétences, certifications, expériences et formations. Seul son prénom est visible.

Si une entreprise souhaite lui confier une mission, c’est la plateforme LeHibou qui prend le relais et gère la totalité de la transaction. « Nous prélevons en moyenne 15 % sur le coût journalier facturé par le consultant engagé. En contrepartie, nous assurons une garantie de services et nous sommes l’interlocuteur unique pour l’entreprise. Nous avons audité et qualifié plus de 11 000 de nos consultants inscrits dans la base. Nous gérons également tous les aspects juridiques et administratifs contractuels. Pour l’entreprise, c’est également la possibilité d’être accompagnée dans le choix de ses prestataires. A partir de son appel d’offres, nos conseillers sont à même de sélectionner les profils adéquats. »

Pour le freelance, ce type de plateforme semble un choix judicieux également. Non seulement, il se décharge de la paperasse indispensable à son activité, il bénéfice de services supplémentaires comme le portage salarial assuré par LeHibou, et selon C. de Becdelièvre : « il double en moyenne son salaire et peut enfin choisir son destin professionnel »…

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.