PLM

En 2021 : le cloud n’est plus facultatif !

Alors que le cloud transforme en profondeur l’informatique professionnelle mondiale depuis quelques années, son déploiement s’accélère actuellement face à la pandémie de Covid, laquelle oblige l’ensemble des entreprises, à repenser de manière brutale et simultanée leurs modes de travail et de production.

Preuve de cette accélération, Gartner prévoit que les dépenses mondiales des utilisateurs de cloud publics devraient augmenter de 23,1 % en 2021, pour atteindre 332,3 milliards de dollars, contre 270 milliards en 2020. Et le gouvernement français fait de sa « stratégie d’accélération Cloud », un axe de son 4e Programme d’investissements d’avenir.

Après le CRM, l’ERP, au tour du PLM

Mais si certaines plateformes d’entreprises, comme les CRM et les ERP, ont déjà massivement migré vers des solutions cloud ces dernières années, l’adoption du modèle SaaS de Logiciel-en-tant-que-Service pour le PLM s’effectue de manière bien plus lente, notamment dans les grandes entreprises mondiales.
Pourtant, les avantages du PLM et ceux du cloud sont particulièrement complémentaires : repenser les processus opérationnels de gestion du cycle de vie des produits en entreprise étendue et les déployer rapidement dans le monde entier. Et à l’ère (post) Covid, où agilité et résilience forment le couple du succès, ces atouts sont plus que jamais stratégiques.[…]

Cet article récent n'est pas en ligne!

Il sera ouvert à la lecture sur le site dans quelques mois.
> Abonnez-vous pour lire le magazine dès maintenant.

Ces articles peuvent vous intéresser :