Non classé

Impression 3D : un champion français

L'année passée, le groupe Gorgé rachetait la société Phidias Technologies, une entreprise qui a développé une technologie d'impression 3D innovante. Selon Gorgé, elle est en mesure de produire des pièces composites dix fois plus vite que les standards du marché. Baptisée MovingLight, celle-ci combine une source de lumière à base de Led UV et des puces microélectroniques (DLP). Les matrices de ces puces DLP sont constituées de millions de miroirs permettant de projeter la lumière selon une "image" programmée, (comme sur un écran vidéo à Leds) et donc de polymériser d'un coup une grande surface. Alors que dans les procédés classiques, chaque couche de matière est polymérisée par un faisceau balayant progressivement sa surface. Le procédé reste en revanche le même, l'objet est construit couche après couche.

Phidias Technologies est le premier fabricant d’imprimantes 3D au monde à introduire le mouvement du DLP qui permet de traiter l’image projetée alors même que la tête se déplace. Déplacer un DLP sur une grande plate-forme de fabrication permet aux images individuelles d’être plus petites, et donc plus nettes et plus précises que si elles recouvraient la plate-forme entière sans bouger.

"Nos machines peuvent produire des centaines de petites pièces en quelques heures avec une résolution inférieure à 35 microns. La résolution native de nos très grandes machines permet d’approcher le milliard de pixels individuels par couche, soit plusieurs dizaines de fois plus de pixels qu’avec un DLP fixe" explique André-Luc Allanic, créateur de Phidias Technologies.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.