Non classé

La technologie au service de l’homme ou plutôt son contraire…

Deux dossiers sont abordés dans ce numéro de Cad Magazine avec des conclusions fort différentes. Le premier pose la question de l'utilité des affichages stéréoscopiques dans les bureaux d'études. Le résultat de notre enquête est pour le moins décevant. Si des solutions existent, elles ne sont pas employées en phase de conception. Leurs seules applications se situent dans les salles de revues de projets immersives, que nous connaissons depuis plusieurs années et que seules les grandes entreprises peuvent se payer. Dans ces cas là, ce sont avant tout les opérations d'assemblage ou de maintenance qui bénéficient à plein de l'affichage en trois dimensions. Si les images en relief se sont emparées du cinéma et des télévisions récentes, elles boudent donc les stations de travail des concepteurs. Deux raisons majeures à cela, la fatigue oculaire qu'elles procurent à beaucoup d'entre nous et la quasi obligation d'utiliser l'échelle 1 pour obtenir une impression d'immersion. Bref, une technologie que nous ne sommes pas prêt de voir sous Catia, Créo ou Inventor.

Deuxième thème de dossier, le design. Le design dans sa conception large, c'est-à-dire l'intervention d'un spécialiste sur les aspects esthétiques, ergonomiques mais aussi et surtout fonctionnels d'un produit dès sa phase conceptuelle. Il n'est plus question ici de technologie, mais d'intervention humaine. Et là, les choses évoluent. Pas aussi rapidement qu'il serait souhaitable pour la compétitivité de l'industrie française, mais tout de même dans le bon sens. Les exemples d'entreprises qui ont intégré la démarche design dans leur processus de développement abondent, avec à la clé un succès quasi systématique. Les écoles formant des designers ne désemplissent pas, les diplômés sont engagés dès la fin de leur cursus et les concours récompensant le design produit se multiplient. Les actions menées auprès des industriels pour les sensibiliser au design ont donc porté leurs fruits. Et puis, la pression du marché est là, y compris pour les produits de l'ombre.Grands groupes, mais aussi PME se tournent-ils vers les agences de design pour améliorer la performance de leurs produits et se distinguer du voisin. Progressivement, le design devient synonyme d'innovation. Et le dédain respectif entre designers et ingénieurs laisse place à un dialogue constructif.

Toute l'équipe de Cad Magazine se joint à moi pour vous souhaitez de bonnes vacances d'été.

 

Christian Gladieux

cad162_pp1_edito

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.