Non classé

Loi anti-gaspillage : un indice de réparabilité

Ordinateurs portables, smartphones, téléviseurs, lave-linges à hublot et tondeuses à gazon doivent désormais indiquer leur degré de réparabilité. L’objectif de cette mesure est de lutter contre l’obsolescence programmée, de favoriser une consommation raisonnée et respectueuse de l’environnement. Noté de 1 à 10, cet indice est un compromis de plusieurs critères comme la durée de disponibilité de la documentation technique et des pièces détachées, de leur prix de vente, du caractère démontable de l’équipement et, dans le cas des smartphones, de la possibilité de réinitialiser le système d’exploitation. 

Cette obligation est entrée en vigueur depuis le 1er janvier et concerne les producteurs, importateurs, distributeurs et « autres metteurs sur le marché » d’équipements électriques. La liste des appareils concernés s’allongera n’en doutons pas dans les mois à venir. C’est la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), rattachée au ministère de l’Economie et des Finances, qui est chargée de contrôler le respect de cette obligation.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.