Fabrication additive / Impression 3D

MATERIALISE MAGICS : LA SUITE POUR L’IMPRESSION 3D

MATERIALISE MAGICS EST UNE SUITE LOGICIELLE COUVRANT QUATRE PHASES D’INGÉNIERIE LIÉES À LA PRODUCTION DE PIÈCES OU PROTOTYPES IMPRIMÉS EN 3D : OPTIMISATION GÉOMÉTRIQUE, PRÉPARATION À LA PRODUCTION, IMPRESSION 3D ELLE-MÊME, ET GESTION DE PRODUCTION.

Développée par l’éditeur belge Materialise, la suite Magics est constituée de différents modules à choisir selon votre activité : optimiser le frittage laser, simuler le procédé, gérer des structures maillées, générer des supports, créer des packs d’expédition, importer vos fichiers, etc. L’éditeur propose des packs réunissant ses modules correspondant aux différentes phases décrites précédemment. Par ailleurs, Magics est indépendant de la technologie et de la marque d’imprimante que vous employez ; il est d’ailleurs parfois intégré en OEM dans d’autres applications plus généralistes ou fourni avec les machines.

FONCTIONNALITÉS DES QUATRE MODULES PRINCIPAUX DE CETTE OFFRE

Premier de la Suite, le module Materialise 3-matic permet de récupérer un fichier CAO, de modifier sa géométrie au niveau maillage, de créer des textures, des patterns, des perforations, mais aussi des structures lattices ou poreuses et lancer une optimisation topologique. Vous pouvez ensuite redessiner les surfaces rugueuses issues de cette optimisation topologique, ce qui évite un travail de modélisation complexe lorsque vous passez à l’étape de CAO, tout en simplifiant l’analyse par éléments finis. Vous pouvez enfin convertir votre modèle maillé aux formats CAO du marché pour générer un fichier totalement paramétrique, modifiable à volonté.

Pour ceux qui utilisent le frittage laser, le module « Sinter » dispose d’un algorithme pour optimiser l’emboîtement de vos pièces frittées tout en évitant l’encastrement et la collision des pièces entre elles. Vous pouvez contrôler le temps, la hauteur et la densité de la construction. Afin de protéger les petites pièces fragiles et les récupérer facilement après la construction, vous pouvez construire une boîte autour de ces dernières.

Fondé sur la technologie Simufact Additive (développée par MSC Software – Hexagon), le module Simulation permet aux opérateurs de FA métallique d’évaluer les erreurs potentielles de fabrication, sans avoir besoin d’une expertise spécifique en simulation. Ils peuvent ainsi prédire les zones sujettes à la déformation, la surchauffe et les contraintes résiduelles, trouver les meilleures combinaisons de paramètres pour concevoir leurs pièces, ou modifier le support et l’orientation en fonction des résultats de simulation. Ces outils évitent (théoriquement…) de réaliser plusieurs tests d’impression réels pour trouver ces paramètres indispensables à l’édition de pièces valides.

Certaines technologies d’impression, comme la stéréolithographie exigent de créer des supports pour les pièces. Le module Support Generation (SG)est dédié à cette tâche. Il vous permet d’identifier les zones à supporter, de générer des supports de façon semiautomatique, de créer et d’optimiser ceux qui sont les plus complexes, de minimiser leur taille pour économiser les matériaux et faciliter leur suppression après fabrication. SG peut être employé pour les technologies résine, mais également métal. Il est complété par un module spécifique pour créer les supports en forme d’arbres capables de soutenir les objets délicats. Les troncs et les branches sont également reliés et ne touchent presque pas votre impression, d’où une post-production plus rapide.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.