IAO simulation

Michelin simule l’hydroplanage

Le secteur du pneumatique automobile est propice à l’innovation. Des constructeurs comme Michelin adoptent la simulation numérique pour simuler les phénomènes d’aquaplaning. Il travaille notamment avec l’éditeur Nextflow Software, spécialiste de la mécanique des fluides, qui propose le logiciel SPH-Flow. Celui-ci repose sur la méthode dite des « smoothed particle hydrodynamics », qui représente les écoulements de fluide sous la forme de particules. Une technologie qui permet de simuler les phénomènes complexes d’interaction entre la déformation des pneus, la pellicule d’eau et différents revêtements de la route. Un problème qui exigeait un maillage de près d’une semaine peut être résolu en une heure.

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.