IAO simulation Jumeau numérique

SIMSOLID RÉVOLUTIONNE-T-IL LE CALCUL NUMÉRIQUE ?

Plus besoin de préparer son modèle CAO ni de passer par une phase de maillage, SimSolid s’occupe de tout, quelle que soit sa taille ! C’est la promesse faite par Altair aux concepteurs qui peuvent désormais faire du calcul numérique…

Pour séduire de nouveaux clients, notamment les PME et les non-experts de la simulation, Altair Engineering a constitué en France une équipe dédiée à ce marché. « Pour nous, c’est clairement le segment qui croît le plus », explique François Weiler, Managing Director Altair France. « Ce n’est plus le coût d’accès à la technologie qui constitue le frein principal pour ces industriels. C’est davantage le manque de connaissance vis-à-vis des apports de la simulation par rapport à leurs activités et le temps d’apprentissage qu’il faut consacrer à la démarche simulation ».

DES CONCEPTEURS RENAULT FONT DE LA SIMULATION

La division Châssis le Mans de Renault a réalisé plusieurs POC sur l’usage de SimSolid par des concepteurs CAO afin de s’affranchir des boucles itératives entre bureau de calcul et bureau de design. S’il ne s’agit pas évidemment d’une PME, ce sont bien des non-experts à qui l’on souhaite confier une tâche de calcul numérique. Les résultats ? Anthony Reullier, Référent simulation numérique liaison au sol : « L’outil supprime les phases de préparation du fichier CAO et de maillage. Nos différents tests sur des calculs de raideur notamment ont montré une précision comprise entre 5 et 10 % par rapport à une démarche traditionnelle éléments finis, ce qui est suffisant en pré-étude. Mais le plus spectaculaire est le gain de temps pour aboutir à ce résultat : entre 25 et 90 fois plus rapide ! » Reste à former et responsabiliser les concepteurs vis-à-vis de la démarche à l’occasion du déploiement. « A plus long terme, nous envisageons d’utiliser l’outil dans l’usine du Mans pour concevoir plus rapidement des bâtis de bancs d’essais et des moyens de manutention » conclut le représentant de la firme au losange.

C’est pourquoi l’éditeur a construit un package outil + accompagnement + formation spécifique au marché des start-up.

L’ensemble repose sur le logiciel SimSolid acquis en 2018 par Altair. Cet outil innove dans le domaine du calcul de structure en supprimant totalement la phase de maillage, mais aussi de nettoyage des fichiers CAO, principales difficultés et sources d’erreur de la simulation ! Evidemment, cela impacte très fortement les temps de calcul, qui se comptent en secondes ou en minutes, et le processus global de simulation qui est ramené en avant-projet. Selon François Weiler, « il n’y a pas d’approximation comme les solutions à maillage automatique, mais un résultat tout aussi robuste que celui obtenu avec un logiciel classique. »

Intégré récemment au logiciel Inspire et doté d’une interface donc très conviviale, SimSolid ne nécessite qu’une journée de formation pour être maîtrisé d’après l’éditeur. Son accès s’effectue via le système de jetons ou en Stand Alone, et en full SaaS à travers Inspire disponible sur la plateforme cloud Altair 365. « Pour l’instant quelques dizaines de start-up ont sauté le pas. Il faut dire que l’offre est récente et tellement innovante qu’il a fallu convaincre tout le monde, y compris nos propres équipes de ses capacités opérationnelles » ajoute François Weiler.

Le logiciel se limite à la mécanique des solides, y compris la thermique, pour des calculs linéaires et non-linéaires sur des pièces unitaires et des assemblages vissés ou soudés. Comment se passe-t-il de maillage EF ? La technologie est fondée sur « des extensions de la théorie des approximations externes » développée par l’Université Polytechnique de Biélorussie…

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.