Non classé

Vers l’entreprise augmentée

C'est une tarte à la crème. Le numérique nous envahit, dans notre vie personnelle autant que dans notre quotidien professionnel. Comme dans ce film Matrix, où le monde connu est représenté sur les écrans de contrôle des rebelles par un déluge régulier de chiffres, il pleut du numérique tous les jours de notre vie. Et Cad Magazine en est le témoin fidèle depuis 12 ans.

 

Les uns dénoncent avec justesse les dangers de cette digitalisation envahissante vis-à-vis de multiple aspects : fin du respect de la vie privée, piratage de données sensibles, compétition mondialisée, perte d'emplois, dilution du lien social, confusion entre monde réel et monde virtuel pour la "digital native", etc. Les autres mettent en avant le formidable potentiel qui s'ouvre devant nous, et notamment devant les entreprises françaises, pour rebondir et renouer avec cette croissance tant fantasmée par nos dirigeants. Seulement, comme dans tous déluges, seuls ceux qui savent nager ont une chance de s'en sortir. Inutile d'espérer, aucun Noé ne viendra secourir les PME françaises en difficulté.

 

Pour le particulier, méconnaître ou mépriser les risques de publier sur les réseaux sociaux les moindres détails de sa vie personnelle, c'est s'exposer pour le moins au ridicule, pour le pire à une mort professionnelle ou sociale. Pour l'entreprise, il ne s'agit plus de subir sans casse les bouleversements de la technologie numérique dans le quotidien des affaires, mais au contraire la placer au cœur de son business model. La transition numérique est d'ailleurs l'une des sept zones de croissance identifiées par le Medef pour redonner la compétitivité à notre industrie. CAO, ERP, simulation, maquette numérique, réalité virtuelle, PLM, acquisition de données 3D, internet, réseaux sociaux, big data… autant de technologies que les industriels ont dû progressivement apprivoiser pour rester à la surface ces dernières années.

 

Mais, sous ce déluge numérique, la mer monte. Et il me semble illusoire de croire que faire demain à peu près la même chose que l'entreprise faisait hier lui permettra de conserver sa place d'ici cinq ans. Savoir nager aujourd’hui, c'est franchir une étape nouvelle. C'est maîtriser pleinement ces outils pour s'adapter à un monde en perpétuelle évolution, pour innover sur les produits comme sur les process de fabrication, flexibiliser son outil de production, surfer sur la vague des objets connectés, proposer des services supplémentaires, communiquer plus efficacement vis-à-vis de ses clients… Bref, après l'homme augmenté par la techno-médecine, c'est l'heure de l'entreprise augmentée.

cad181_pp1_edito

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.