CAO Modélisation IAO simulation Jumeau numérique Modélisation systèmes

SIMULER POUR GARANTIR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTONOMES

La conception de systèmes optoélectroniques permettant aux véhicules d’acquérir l’autonomie de conduite bat son plein. Flir Systems et Aeye, deux entreprises américaines utilisent les technologies Ansys pour développer et optimiser leurs capteurs respectifs.

Les acteurs du secteur automobile travaillent actuellement sur la standardisation de méthodologies de tests garantissant la « safety » des véhicules autonomes (VA). Il en ressort qu’un VA devrait parcourir 275 millions de miles sans incident pour atteindre le niveau requis. Impossible de parcourir de telles distance avec chaque prototype de véhicule pour satisfaire à cette exigence. C’est pourquoi la simulation numérique prend toute sa place et permet de valider les concepts, de les optimiser.

Deux clients d’Ansys l’ont bien compris et utilisent les technologies de simulation optique acquises par l’entreprise, notamment à l’occasion du rachat de l’éditeur français Optis. Le premier, Flir Systems développe des caméras thermiques. Celles-ci identifient de façon fiable les objets dans l’obscurité, le brouillard, l’ombre, les intempéries ou face à l’éblouissement du soleil. Quant Aeye, cette startup américaine a développé le système Idar (Intelligent Detection and Ranging). C’est une technologie de vision avancée qui combine une perception déterministe (technologie Lidar de base) avec une perception pilotée par l’IA. Ce système permet de détecter des objets en mouvement, des virages, les feux d’une voiture ou d’un affichage routier… ceci à très longue distance et plus rapidement que n’importe quel Lidar classique.

Les deux entreprises ont ainsi utilisé les solutions Speos pour concevoir leurs systèmes respectifs et choisir leur meilleur positionnement en fonction des véhicules à équiper. Intégrés à VRExperience, les capteurs sont ensuite testés en simulant des milliers de scénarios de conduite sur des millions de kilomètres en quelques jours seulement. Les ingénieurs peuvent également simuler des scénarios peu communs et difficiles à reproduire lors d’essais physiques, tels que le surgissement d’un animal, d’un piéton ou de tout autre objet avec des conditions d’éclairage faible. Pour les constructeurs automobiles, cela évite des milliers de test réels fort coûteux tout en leur fournissant de précieuses informations quant à la performance des équipements de conduite autonome. Un gain de temps considérable lorsqu’ils développent par exemple les systèmes critiques pour la détection des piétons et la sûreté des véhicules, tels que le système de freinage automatique d’urgence (AEB).

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site.